D’Etienne à Vernochet

Depuis l’ère coloniale, les francs-maçons tentent de jeter un pont entre leur doctrine obscurantiste et celle de l’« Unicité de l’Être » (Wahdatul-wujûd) afin d’introduire la pensée maçonnique dans l’Islam orthodoxe. À cette époque, les racistes anti musulmans exploitaient déjà des personnages clé du mouvement panthéiste comme l’émir algérien Abdelkader (1808-1883) pour implanter la maçonnerie en terre musulmane et y instaurer des loges indigènes.


S’abonner au flux RSS
 
Blog Summary Widget

Au XXIe siècle, les noms ont changé, mais les stratagèmes demeurent les mêmes. Dalil Boubakeur remplace aujourd’hui l’Émir, Chalghoumi incarne la figure d’al-Hallâj (857- 922) alors que Manuel Valls poursuit le combat du général Bugeaud (1784-1849). Suite aux efforts du maçon-islamologue Bruno Étienne, la croyance hérétique du Wahdatul-wujûd a permis aux francs-maçons d’institutionnaliser l’Islam de France et d’imposer un « Islam laïc » à sa communauté musulmane.


Dans cette nouvelle étude, l’« Observatoire des Islamologues de France » met au grand jour la collaboration étroite entre maçons, islamologues et adeptes des grands panthéistes tels qu’Ibn Arabi (1165–1240).


Le lecteur sera surpris d’apprendre que cette vieille propagande orientaliste est aujourd’hui reprise par des imposteurs tels que Jean-Michel Vernochet pour vomir leur haine raciste sur les musulmans.


C’est uniquement en analysant les racines historiques et doctrinales du Wahdatul-wujûd que l’on s’aperçoit comment des figures dites « antimaçonniques » comme Alain Soral, pour ne citer qu’un exemple, sont aujourd’hui victimes de l’imposture laïque du panthéisme maçonnique…


L’Imposture Laïque